sarms

SARMS Revue:Avantages et effets secondaires

Introduction aux SARMs

Les SARMs, Selective Androgen Receptor Modulator, ou modulateurs sélectifs des récepteurs aux androgènes, sont des produits dopants, qui peuvent remplacer les stéroïdes anabolisants.

Bien que les recherches soient encore en cours et que l’utilisation des SARMs soit encore très réglementée, nous pouvons déjà constater que ces derniers ont les mêmes effets que les stéroïdes anabolisants, mais sans les effets secondaires, et c’est là tout l’intérêt.

Si vous êtes adepte de la musculation, de culturisme, ou si vous êtes regardant sur votre consommation de calories, je vous invite à poursuivre la lecture de cet article.

LES SARMs, le futur des stéroïdes anabolisants

La fin des stéroïdes anabolisants

Les stéroïdes anabolisants sont faits à partir d’un mélange d’hormones dont la testostérone. En effet, la testostérone est connue pour favoriser le développement de la masse musculaire, et c’est ce que recherchent ses principaux consommateurs.

Toutefois, les stéroïdes anabolisants ont un gros défaut. Comme le corps humain transforme naturellement la testostérone en œstrogène, ces stéroïdes deviennent aussi des androgènes. Viennent alors les effets secondaires : les seins se développent chez l’homme, il perd ses cheveux et le ventre prend du volume ; la femme a une voix grave, a le clitoris qui augmente de volume et les poils deux fois plus. Ce sont seulement quelques effets secondaires parmi des dizaines d’autres qui peuvent être plus néfastes comme l’augmentation de la pression artérielle.

Beaucoup de consommateurs prennent des médicaments supplémentaires pour bloquer les œstrogènes, et donc bloquer ces effets secondaires, mais sans résultat. Pour l’instant, la meilleure alternative aux stéroïdes est donc les SARMs.

Les SARMs remplacent les stéroïdes

Pourquoi les SARMs viendraient-ils remplacer les stéroïdes anabolisants ? Tout simplement parce que les bénéfices sont les mêmes. Vous aurez les avantages, mais pas les inconvénients, puisqu’il n’y aura presque pas d’effets secondaires.

Depuis 1998, les recherches sur ces produits se sont intensifiées. Ils ne sont pas pareils que les stéroïdes, mais ils ont les mêmes effets anabolisants qui augmentent la musculature. D’un autre côté, et selon la volonté des chercheurs, leurs molécules ont été élaborés de façon à activer les bons récepteurs, et donc, d’avoir moins d’effets secondaires.

Les deux plus grands effets retrouvés chez les stéroïdes et les SARMs sont l’augmentation de la masse musculaire et la perte de la masse graisseuse. 

Certains SARMs n’ont pas été testé cliniquement et d’autres l’ont été, mais uniquement de façon partielle. Les résultats des essais cliniques sont donc disponibles en ligne, mais pour certains produits, les informations ne sont pas complètes. Grâce aux expériences de nombreux consommateurs, nous pouvons en savoir un peu plus.


Bénéfices et utilisation des SARMs pour les adeptes de musculation

Les SARMs sont très appréciés au niveau des athlètes et des bodybuilders ou culturistes. En effet, les principales propriétés de ces produits sont l’augmentation de la masse musculaire. Ils augmentent vos muscles maigres et augmentent également votre force musculaire.

Les SARMs éliminent également la masse graisseuse. L’énergie qu’il faut pour bâtir les muscles est puisée dans la graisse. Ainsi, non seulement vous perdez du gras, mais en plus, vous devenez musclé.

Les SARMs redonnent de la force physique. En effet, vous allez rapidement remarquer que vous êtes non seulement performant et qu’en plus, vous allez déborder d’énergie et de force physique.

Chez d’autres types de SARMs, on a constaté d’autres effets bénéfiques comme le renforcement du tissu osseux pour l’Andarine et une énergie débordante pour la Testolone. Pour les blessés du sport, les SARMs peuvent donc contribuer à accélérer la guérison des blessures, surtout celles liées aux os.

Les SARMs ne sont pas des stéroïdes et donc ne sont pas toxiques pour le foie. Ils n’ont pas d’effet sur la prostate ni les organes sexuels, encore moins sur des éléments comme la calvitie, la poussée accélérée des poils ou encore l’aggravation de la voix. Ils ont également très peu d’effets sur la pression sanguine.

Effets secondaires des SARMs

Les SARMs ont bien moins d’effets indésirables que les stéroïdes, la composition et le mode de fonctionnement n’étant pas du tout pareil.

Si ces dernières n’ont pas du tout les mêmes effets secondaires que ceux causés par les stéroïdes, il y a quand même quelques effets sur le corps. Ces effets sont minimes : selon le type de SARM consommé, on peut remarquer une légère baisse de testostérone, qui n’a pas d’influence directe sur la santé.

Les effets secondaires sont variables selon le type de SARM. Si des produits comme l’Ostarine ou le Ligandrol n’ont presque pas d’effets secondaires, d’autres peuvent avoir comme conséquence un trouble de la vision, des douleurs musculaires, de la fatigue, de l’anémie, une montée de l’agressivité ou encore de l’engourdissement.

Aussi, comme beaucoup de SARMs sont encore au stade de développement et que les études sont en cours, il n’y a pas beaucoup d’information pertinente quant à leurs effets secondaires, notamment ceux à long terme.

Les cycles et le dosage

Chaque SARM est différent et le choix est très large. Par conséquent, les cycles et le dosage sont différents.

Cycle et Thérapie Post-Cycle

Au niveau du cycle, c’est-à-dire la durée de prise du produit, le minimum est de 4 semaines, tandis que le maximum est de 16 semaines, et ce, peut importe le SARM. En moyenne, tous SARMs confondus, les culturistes sont à un cycle moyen de 6 à 8 semaines, hommes et femmes confondus.

La TCP ou Thérapie Post-Cycle est une période pendant laquelle vous arrêtez votre prise. Elle n’est pas obligatoire, mais nécessaire pour laisser le corps récupérer. Il faut que votre corps retrouve des taux de testostérones ou d’œstrogènes normaux.

Les coupures durent alors entre 3 et 6 semaines. C’est le temps dont a besoin le corps pour récupérer, et rétablir les bons taux d’hormones avant le prochain cycle. Selon le SARM, il faut au moins 1 à 3 semaine pour ce taux se stabilise.

Dosage

Au niveau du dosage, on ne peut pas établir de moyenne, étant donné que la composition de chaque SARM est différente. Pour le Ligandrol, vous serez entre 10 et 20mg par jour alors que pour l’Andarine, la dose moyenne se situe entre 50 et 75mg par jour. Les femmes consomment en moyenne une dose réduite de moitié en comparaison avec les hommes.

Les prises sont différentes selon le SARM, si certains doivent être pris en une seule dose par jour, certains doivent être pris trois fois par jour. Cela est du à la durée de demi-vie du SARM.

Combinaison de plusieurs SARMs

Vous pouvez tout à fait prendre plusieurs types SARMs en même temps pour accélérer les effets recherchés. Toutefois, il faut se renseigner et connaître chaque SARM que vous consommez, certains ont de très bons résultats une fois empilés, alors chez d’autres, c’est déconseillé d’empiler.

On peut également faire une combinaison avec un stéroïde, mais cela ne garantit pas qu’il n’y aura pas d’effets secondaires. Le Ligandrol est le plus privilégié des athlètes pour la combinaison avec les stéroïdes.

Consommation et légalité

La consommation, ou même la commercialisation de la majorité des SARMs à des individus lambda n’est pas autorisé. En effet, les ventes sont autorisées uniquement à des fins d’essais cliniques.

Beaucoup d’athlètes et de culturistes consomment pourtant les SARMs de façon courante et se les procurent facilement sur internet. Il s’agit là d’un grand flou juridique, car l’on peut prétendre faire ses achats dans un but d’essai clinique, sans avoir à fournir de justificatif.

La FDA (Food and Drug Administration) et la WADA (World Anti-Doping Agency) interdisent la vente et la consommation de la majorité des SARMs qui n’ont pas été préalablement approuvés. De plus, ils sont considérés comme des drogues ou des produits de dopages, interdites aux athlètes professionnels, sous risque de sanction.

Beaucoup de contrefaçons circulent en ligne, en raison du succès que connaît ces produits auprès de ceux qui veulent prendre des muscles. Vous pouvez avoir affaire à des produits sans aucun actif et donc nul d’effet, tout comme vous pouvez tomber sur des produits qui vont s’avérer toxiques. Il faut dont bien se renseigner, notamment sur les forums spécialisés pour se fournir uniquement au niveau des revendeurs sérieux.

Verdict sur les SARMs

Pour les sportifs ou les athlètes qui veulent améliorer leurs performances, les bodybuilders, ou les adeptes du fitness, les SARMs peuvent être une bonne alternative. Ils aident à prendre du muscle sans gras, ils accélèrent la guérison des blessures, et surtout, ils préviennent la perte des muscles même si l’on perd du poids.

Selon l’expérience de beaucoup d’adeptes de musculation et de culturisme, certains SARMs se sont avérés parfaitement sains à la consommation et qu’ils ne présentent aucun risque. Quant à d’autres, c’est arrivé qu’ils ont présentés des effets secondaires désagréables. Les plus appréciés en raison de l’absence d’effets néfastes et les plus consommés sont l’Ostarine et le Ligandrol.

Il faut donc, avant de choisir et consommer, procéder à des vérifications sur des sites fiables, mais aussi, auprès de forums regroupant les communautés d’athlètes et de culturistes, qui eux, ont eu l’expérience. Un avis ne suffit pas si vous faites face à un SARM particulier qui n’est pas très connu.